Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Afriquedomtomnews  par Isabelle Gratien, journaliste Freelance

RACHAT DE CORSAIR : INTERVIEW DE PAUL-HENRI DUBREUIL, PRESIDENT DU GROUPE DUBREUIL

23 Février 2015 , Rédigé par Isabelle Gratien Publié dans #économie

Paul-Henri Dubreuil, Président du Directoire du groupe Dubreuil

Paul-Henri Dubreuil, Président du Directoire du groupe Dubreuil

A 350-1000

A 350-1000

Photo : Marc Rochet,  Jean-Paul Dubreuil,  Pascal Izaguirre et Paul-Henri Dubreuil /Photos Isabelle Gratien www.afriquedomtomnews.c
Photo : Marc Rochet,  Jean-Paul Dubreuil,  Pascal Izaguirre et Paul-Henri Dubreuil /Photos Isabelle Gratien www.afriquedomtomnews.c
Photo : Marc Rochet,  Jean-Paul Dubreuil,  Pascal Izaguirre et Paul-Henri Dubreuil /Photos Isabelle Gratien www.afriquedomtomnews.c

Photo : Marc Rochet, Jean-Paul Dubreuil, Pascal Izaguirre et Paul-Henri Dubreuil /Photos Isabelle Gratien www.afriquedomtomnews.c

Le 20 février 2015, s'est tenue dans la matinée une conférence de presse à l'hôtel international de Paris-Opéra à propos du rachat de Corsair par le groupe Dubreuil.

Air Caraibes et Corsair resteront deux entités bien distinctes qui deviendront des compagnies aériennes sœurs.

Lors de cette conférence étaient réunis le groupe familial Dubreuil : Mr Jean-Paul Dubreuil, président du Conseil de Surveillance et son fils Mr Paul -Henri Dubreuil, Président du Directoire. D'un autre côté se tenaient Mr Marc Rochet, Président du Directoire d'Air Caraibes et Mr Pascal Izaguirre, Président de TUI France.

RENCONTRE AVEC PAUL-HENRI DUBREUIL, PRESIDENT DU GROUPE DUBREUIL

A cette occasion, Mr Paul-Henri Dubreuil a fait part de son point de vue à travers cet interview ci-dessous :

Journaliste Isabelle Gratien : Bonjour, Vous êtes donc Paul-Henri Dubreuil, le fils de Jean-Paul Dubreuil, fondateur du Groupe Dubreuil ainsi que Président du Directoire de ce groupe. Avez -vous intégré le groupe Dubreuil par solidarité familiale ou cela a t-il été un choix de votre part ?

Paul-Henri Dubreuil : Je dirais que j'ai été baigné tout petit dans les affaires familiales du groupe aussi bien dans l'aérien puisque je suis moi-même pilote depuis l'âge de 15ans. J'ai passé mon brevet d'aviation avant d'avoir obtenu mon permis de conduire. Donc c'est une passion familiale. J'ai volé des centaines d'heures pour des déplacements professionnels. Après, il est évident, on s'est répartit les rôles : j'ai pris toute la partie distribution , automobile, de produits pétroliers, de matériels BTP et d'autres achats. Je suis donc en charge de la partie distribution; je siège au conseil de surveillance d'Air Caraibes et je siégerai au conseil de surveillance de Corsair.

Je suis de plus, présent sur toutes les décisions importantes comme les achats sur le pétrole mais l'opérationnel est confié à Marc (ROCHET) et à ses équipes. Il y à un tandem avec Marc Rochet qui fonctionne parfaitement bien dans l'aérien.

Dans un cockpit d'un avion on a besoin d'être deux et pas à trois.

Journaliste I.G : Vous êtes donc polyvalent ?

Paul-Henri Dubreuil : Je suis polyvalent comme mon père (Jean-Paul Dubreuil). Je suis manager généraliste en ayant toujours à l'esprit la préoccupation du client; savoir comment on peut satisfaire le client , l'amener à une fidélisation et partir à la conquête de nouveaux clients : c'est la première des choses!

Il faut être aussi gestionnaire : comment faire en sorte que le système soit rentable car sans rentabilité, il n'y a pas de pérennité d'entreprise. C'est la rentabilité qui permet d'investir comme on l'a fait dans nos avions mais aussi dans nos métiers traditionnels. Cela permet d'avoir un développement du groupe régulier depuis des années.

Evidemment, l'acquisition de Corsair va nous faire franchir un cap en terme de chiffres d'affaires puisque le groupe va être à peu près à un peu plus d'un milliard 800 000 millions de chiffres d'affaires. Mais je dirais que l'intérêt du groupe familial est qu'on est vraiment dans une vision patrimoniale de long terme.

Donc, on n'a pas d'actionnaires financiers; on maitrise la stratégie; on peut faire des erreurs mais on les rectifie. On n'a pas de pression des résultats trimestriels qu'on doit produire.

On est dans un environnement serein qui nous permet d'aborder les choses dans la durée.

Journaliste I.G : Au niveau de Corsair, comment s'est fait le rachat ?

Paul-Henri Dubreuil : Clairement, on côtoie Corsair depuis plusieurs années. Cela fait 4 à 5 ans que TUI souhaitait passer la main. Il est clair qu'au début des premières discussions, les conditions ne paraissaient pas du tout acceptables. Il y avait le gros soucis de la sortie de flotte des avions 747 et donc de solder tous les avions ainsi que les incidents techniques de loyers d'avions. On a réenclenché il y a quatre mois de cela les discussions de manière approfondie et on a pu parvenir à un accord dimanche dernier. Ce qui nous a permis d'entériner la cession qui est maintenant sujette à l'avis du CE (comité d'entreprise) et à l'avis de la concurrence.

Ce qui sur les Antilles, l'addition des deux entités même si elles restent distinctes nous emmènera à une part de marché d'un peu plus de 50%. On n'a pas de crainte à ce que cela puisse gêner par l'autorité de la concurrence. On est prêt à faire des concessions s'il y a lieu d'en faire. Mais ça devrait bien se passer.

Journaliste I.G : Est ce que cela a été déterminant le renouvellement de la flotte de Corsair pour son rachat par le groupe Dubreuil?

Paul-Henri Dubreuil : C'est clair que le fait d'avoir des A 350 dans notre porte-feuille de commande plus les options qu'on avait a été déterminant.

TUI a mis beaucoup d'argent dans cette compagnie alors qu'ils auraient pu déposer le bilan purement et simplement il y a quelques années de cela.

Je pense que cela leur aurait coûté moins cher mais ils avaient la volonté de trouver un actionnaire qui amène une continuité et un développement d'entreprise. Aujourd'hui avec les délais que vous avez sur les Airbus : vous commandez un Airbus A 350 et vous n'avez pas de délais avant 2024.

Donc, le fait d'avoir ces avions avec les options qu'on avait déjà a été déterminant dans le choix du groupe Dubreuil comme repreneur de Corsair.

Journaliste I.G : Est ce que vous allez créer un site web en commun avec Air Caraibes et Corsair ?

Paul-Henri Dubreuil : Chaque compagnie est concurrente l'une de l'autre avec une concurrence intelligente. Le concurrent commun est Air France et dans une moindre mesure XL Airways . C'est là -dessus qu'on doit gagner des parts de marché. On a un peu plus de 50 % de part de marché. Nos deux compagnies resteront sur les Antilles. On aura la même logique, la même démarche commerciale. Il n'y aura pas d'augmentation de prix. De toute façon, il y aura un site web qui va évoluer dans le temps chez Air Caraibes et chez Corsair. On développera le commerce digital qui est très important pour l'avenir. Il n'y aura aucune fusion de quoi que ce soit.

Journaliste I.G : Merci Mr Paul-Henri Dubreuil

Paul-Henri Dubreuil : Merci à vous!

Conférence de presse du 20 février à l'hôtel Intercontinental de Paris /Photos d'Isabelle Gratien
Conférence de presse du 20 février à l'hôtel Intercontinental de Paris /Photos d'Isabelle Gratien
Conférence de presse du 20 février à l'hôtel Intercontinental de Paris /Photos d'Isabelle Gratien
Conférence de presse du 20 février à l'hôtel Intercontinental de Paris /Photos d'Isabelle Gratien
Conférence de presse du 20 février à l'hôtel Intercontinental de Paris /Photos d'Isabelle Gratien
Conférence de presse du 20 février à l'hôtel Intercontinental de Paris /Photos d'Isabelle Gratien
Conférence de presse du 20 février à l'hôtel Intercontinental de Paris /Photos d'Isabelle Gratien
Conférence de presse du 20 février à l'hôtel Intercontinental de Paris /Photos d'Isabelle Gratien
Conférence de presse du 20 février à l'hôtel Intercontinental de Paris /Photos d'Isabelle Gratien
Conférence de presse du 20 février à l'hôtel Intercontinental de Paris /Photos d'Isabelle Gratien
Conférence de presse du 20 février à l'hôtel Intercontinental de Paris /Photos d'Isabelle Gratien
Conférence de presse du 20 février à l'hôtel Intercontinental de Paris /Photos d'Isabelle Gratien

Conférence de presse du 20 février à l'hôtel Intercontinental de Paris /Photos d'Isabelle Gratien

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article