Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Afriquedomtomnews  par Isabelle Gratien, journaliste Freelance

Félix Eboué, ce héros guyanais de la seconde guerre mondiale qui a combattu l'extrême-droite, le nazisme auprès du Général de Gaulle

17 Mai 2017 , Rédigé par Isabelle Gratien Publié dans #évènements

Félix Eboué avec le général de Gaulle

Félix Eboué avec le général de Gaulle

Le 17 mai est le jour anniversaire de la mort du grand guyanais Félix Eboué ,gouverneur de l'Afrique Equatoriale Française.  Né le 26 décembre 1884, il  aurait eu 133ans. Nommé par le Général de Gaulle, il  fut l'un des premiers compagnons de la libération pendant la seconde guerre mondiale à avoir répondu à l'appel du 18 juin 1940 pour combattre le nazisme et rendre à la France sa dignité humaine.

ETUDES

Félix Eboué est né à Cayenne d'Urbain Yves Eboué , orpailleur et de Marie-Joséphine Aurélie Léveillé . Quatrième d'une famille de cinq enfants, bon élève au collège de Cayenne, il obtient une bourse de l'Etat pour continuer sa scolarité à Bordeaux au Lycée Montaigne. Son bac en poche en 1905 , il prépare une licence de droit et son concours d'entrée à l'école coloniale.

Une fois sorti diplômé de l'école coloniale en 1908 , il est affecté à Madagascar mais demande sa mutation en Afrique où il est affecté au Congo en permutant avec son camarade des Antilles, Raymond Fréjus.

PARCOURS AFRIQUE-ANTILLES

Félix Eboué va rester plus de 20 ans en Afrique en passant de Brazaville à l'Oubangui-Chari (Bangui).

En juillet 1918, il est nommé chef d'une des plus grandes circonscriptions de la colonie, celle d'Ouaka. Il y retrouve ses amis,le Guadeloupéen Henri Vendôme, les Guyanais Robert Hermine et René Maran (prix Goncourt du livre Batouala).

Il introduit dans ce territoire les cultures d'arachides, de sésame, de riz et de ricin. Il développe la prospection minière et fait construire les routes de Bambari ,de Bangui.

Passionné de recherches anthropologiques ,Félix Eboué publie dès 1918, une Grammaire sango, banda,baya et mandjia, ainsi que des études portant sur les structures sociales et politiques des communautés africaines.

En 1927,il est fait chevalier de la Légion d'honneur .Il est nommé administrateur en chef le 31 décembre 1931.

En Martinique, de 1932 à 1934, il sera nommé Secrétaire Général puis Gouverneur par intérim en remplacement du gouverneur Gerbinis parti en congé annuel. Pendant son séjour ,Félix Eboué va lancer une politique de logements sociaux et lutter contre la fraude électorale.

En Guadeloupe, Félix Eboué , nommé Gouverneur, arrive dans une colonie pleine de tensions raciales ,de situation économique et sociales désastreuses.

En appliquant les réformes politiques et sociales du Front populaire ,surmontant les conflits des ouvriers et de la classe politique, Félix Eboué parvient à améliorer la situation économique .Il met en place un vaste programme d'équipements et d'infrastructures permettant d'améliorer les conditions de vie des populations pauvres .Il fait appliquer les lois sociales, Il fait créer  la caisse  de compensation pour les congés payés ,développe une vaste politique de construction d'équipements sportifs ,de formateurs de moniteurs d'éducation physique.

 

LE TCHAD

Georges Mandel, ministre des Colonies, souhaite affecter au poste de gouverneur du territoire du Tchad, un homme de confiance, d'expérience et d'autorité.

Après l'entrevue avec Georges Mandel, Félix Eboué accepte le poste , nommé par décret le 19 novembre 1938.Le Tchad, grand comme deux et demi la France manque de ressources. Félix Eboué organise son cabinet en s'entourant de fonctionnaires expérimentés, loyaux , qu'il a déjà connu dans d'autres affectations. Il rencontre toutes les autorités civiles et militaires du territoire de Fort-Lamy et parcourt pendant dix-sept jours , au cours d'une expédition pénible mille kms pour prendre connaissance de l'état de la colonie (moyens de communication routiers, télégraphiques, situation des peuples, état d'esprit de la population etc...).

A la suite de sa tournée d'inspection , Félix Eboué dresse un programme de travaux en faisant construire des routes sur tout le territoire. Il fait agrandir l'aérodrome de Fort-Lamy pour accueillir les avions  gros-porteurs, développe une politique d'habitat pour sédentariser les populations. Il fait également construire un hôpital.

En juin 1940,l'armée française est défaite et Paris occupé par les forces hitlériennes .Le maréchal Pétain signe l'armistice tandis que le général de Gaulle à Londres soulève la Résistance par son vibrant appel du 18 juin 1940.

Félix Eboué rejetant les clauses de l'armistice de Pétain et désobéissant à ses supérieurs hiérarchiques à Vichy répond à l'appel de Gaulle.

 

LA FRANCE LIBRE

Fin août, Félix Eboué réussit à rassembler le Tchad, le Cameroun et le Congo Brazaville à la France Libre.  Avec tous ces territoires , de Gaulle obtient une légitimité territoriale ,un gouvernement pour contrer le gouvernement de Vichy.

Par la suite, Félix Eboué est condamné à mort par contumace et privé de ses droits civiques et politiques pour avoir dit NON au nazisme et OUI à la Liberté Humaine !

Le 13 novembre 1940, Félix Eboué est nommé Gouverneur général de l'Afrique Equatoriale Française  et le 29 janvier , il reçoit du général de Gaulle la croix de la Libération.

Parallèlement à l'effort de guerre, Félix Eboué entreprend de nombreuses réformes politiques et administratives visant à l'amélioration des conditions de vie des africains et au respect de leurs coutumes sociales et culturelles. Sa circulaire du 8 novembre 1941 permettrait  la reconnaissance d'une nouvelle politique administrative et de la modernisation de l'Afrique. La Conférence de Brazaville du 30 janvier 1944 confirme partiellement les thèses énoncées par Félix Eboué .

MORT DE FELIX EBOUE

Physiquement affaibli par un labeur de plusieurs années de travail ,lors d'un congé au Caire, il décède le 17 mai 1944.

Le général de Gaulle lui rendra hommage en disant de lui :

"Félix Eboué , grand Français , grand Africain , est mort à force de servir. Mais voici qu'il est entré dans le génie même de la France"

 

Félix Eboué repose au Panthéon, le temple des grands génies.

 

"JOUER LEJEU " extrait du discours prononcé par Félix Eboué ,Gouverneur de la Guadeloupe le 1er juillet 1937 à l'occasion de la distribution des prix du Lycée Carnot à Pointe-à Pitre

 

Jouer le jeu, c'est être désintéressé

Jouer le jeu, c'est réaliser ce sentiment  de l'indépendance ...

Jouer le jeu, c'est piétiner les préjugés tous les préjugés et apprendre à baser l'échelle des valeurs uniquement sur les critères de l'esprit. Et c'est se juger soi et les autres, d'après cette gamme de valeurs. Par ainsi, il vous sera permis d'affirmer et de faire admettre que les pauvres humains perdent leur temps à ne vouloir considérer que les nuances qui les différencient, pour ne pas réfléchir à trois choses précieuses qui les réunissent " les ruisseaux sans cailloux ni sable"; le sang qui maintient la vie et enfin l'intelligence qui classe ces humains en hommes, en ceux qui ne le sont pas ou qui ne le sont guère ou qui ont oublié qu'ils le sont.

Jouer le jeu , c'est garder farouchement cette indépendance , parure de l'existence ;ne pas se laisser séduire par l'appel des sirènes qui invitent à l'embrigadement et répondre !

en pensant aux sacrifices qu'elles exigeraient en retour : "quelle mère je quitterais !

Et pour quel père!"

Jouer le jeu, c'est savoir prendre ses responsabilités et assumer les initiatives quand les circonstances veulent que l'on soit seul à les endosser; c'est pratiquer le jeu d'équipe avec d'autant plus de ferveur que la notion de l'indépendance vous aura appris à rester LIBRES quand même.

 

Extrait du livret "Félix Eboué 1884*1944, de Rodolphe Alexandre et Philippe Guyot aux éditions Ibis rouge

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article